Elle m’a manqué

Arrivé à l’aéroport d’Entzheim, je prends le bus. On emprunte l’autoroute en direction de la gare de Strasbourg. Depuis l’arrivée du TGV Est le décor a quelque peu été modifié, mais je suis en terre connue. Les quartiers me sont familiers. Robertsau, Orangerie, Galia, Esplanade, Etoile, Meinau… Je reconnais des lieux qui m’ont abrité, des scènes se bousculent dans ma tête.

Je suis accueilli comme un prince: champagne, dîner de roi. Mon Dieu, ça fait longtemps que je n’ai pas vu autant de viande au cm² devant moi 😀

Les rencontres avec de vieux amis sont rythmées par des repas copieux, on se remémore de bons souvenirs et parle d’avenir. J’ai l’impression de les avoir quitté hier, que rien n’a changé, mais il faut se rendre à l’évidence : du temps est passé et les choses ont évolué. Des familles se sont agrandies, des nids d’amour ont vu le jour.

Aujourd’hui, Strasbourg a des allures de grande, mais elle est restée cette petite ville qu’on a la sensation de maîtriser dans ses moindre recoins, qui nous invite à des ballades piétonnes, nous chuchotant à longueur de journée un silence des plus relaxant, comme c’est bon d’être chez soi. Strasbourg m’a manqué.

Demain, direction Paris pour une tout autre ambiance. D’ici là, je vais continuer à savourer les délices de mami T. Ce n’est pas tous les jours qu’on a du 5 étoiles à domicile ^^

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire