Immigration : l’éternelle bêtise de Le Pen, les insuffisances de Valls

Dans cette courte vidéo, Manu, t’es nul, Marine Le Pen semble prendre l’ascendant sur un Valls sans argument. La première reprend l’inépuisable formule selon laquelle +d’immigration = +de chômage tandis que le second se contente du sempiternel refrain d’une « immigration maitrisée » alors qu’il ne maitrise rien du tout.

Le raisonnement de Le Pen est digne d’une personne qui ne connaît rien en économie. En prétendant qu’une immigration et des régularisations accrues augmentent le chômage, elle fait la bêtise de parier que plus un pays va être peuplé, plus on aura tendance à y chômer. Les pays les moins peuplés auraient dont un avantage économique énorme dans la mesure où on aurait besoin de trouver du travail pour moins de personne. Il suffit de mettre côte à côte les démographies de quelques pays de l’UE et leurs taux de chômage pour se rendre compte de la bêtise de cette idée : dans cette sélection, le pays le plus peuplé a le chômage le plus bas tandis que le moins peuplé a le chômage le plus élevé ! Et si on sort de l’UE on trouve aisément des chiffres qui contredisent plus fortement la thèse de Le Pen.

Pays Bulgarie Suède Belgique France Allemagne
Population 7,4M 9,6M 11.1M 66,6M 80,6M
Taux de chômage (2012)  12,3%  8,0% 7,5% 9,9% 5,4%

S’il s’y essaye timidement, Valls, par calcul politicien ou incompétence, n’arrive pas à mettre en défaut Le Pen. Un ministre de l’intérieur défendant l’immigration en période électorale ? Trop risqué. Il trouve plus simple de répéter en boucle qu’il maîtrise des frontières qui ne sont pourtant plus tout à fait sous son contrôle.

Un immigré se loge, se nourrit, se soigne, se déplace. Il a toutes les caractéristiques nécessaires pour une société de consommation. Au lieu de penser qu’il va nécessairement manger le pain du voisin et dormir sous les escaliers, on pourrait aussi imaginer qu’une population plus importante veut dire plus de production alimentaire, plus d’habitations, plus d’hôpitaux, de centres commerciaux…

Vu la  quantité d’inepties que les politiciens  distillent dans les médias, il serait temps d’envisager une réduction de la redevance audiovisuelle afin d’assainir le paysage médiatique.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire