Le web vous lit

NM Incite dénombrait environ 181 millions de blogs en 2011. Le phénomène de blog a pris une ampleur telle qu’il existe en France un projet visant à enregistrer une sélection de ces sites dans les archives de l’Internet de la bibliothèque nationale.

Les bibliothèques traditionnelles ont l’habitude de jeter des tonnes de livres. Diverses raisons expliquent cela : revues périmées, manuels devenus obsolètes, ouvrages désuets… Si certains y voient un « gâchis », un responsable de la bibliothèque de l’université de la Rochelle explique que c’est aussi une question déontologique : « on a la responsabilité de ne pas mettre en circulation des documents qui nous paraissent périmés ».

Certains ont vu dans le blog la version numérique du journal intime qu’ils rangeaient à leur chevet. En oubliant que ce média est public, on peut aller jusqu’à perdre son emploi à cause de ce qu’on y raconte. Si à l’instar des bibliothèques on peut détruire son journal intime version papier, ou en supprimer définitivement des pages, la situation est complètement différente avec le numérique. S’extraire de la mémoire du web peut-être un véritable défi. Après la suppression d’un article ou la fermeture d’un site, des informations qu’on pense effacées peuvent rester accessibles.

Et comme personne n’est payé pour retirer de la circulation ce que vous avez écrit sous prétexte que vos propos seraient désuets, il vaudrait mieux toujours garder à l’esprit que vous n’êtes probablement pas le seul lecteur de votre blog.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le web vous lit

  1. Ping : Utiliser un blogue à son avantage « Web 2.0 – La boîte à billets

Laisser un commentaire