Ô Canada

Ce pays est différent, très différent des quelques contrées que j’ai eu l’occasion de visiter. Il y a ici une obsession sécuritaire. Les courriers que je reçois, les panneaux et annonces dans les lieux publics, la documentation au travail, partout il est question de sécurité.

Je n’ai pourtant pas la sensation d’être plus en sécurité ici qu’ailleurs. Sécurité, sécurité… Un credo repris en coeur à tous les niveaux, comme pour se protéger d’un ennemi non identifié.

Comme mesure de sécurité, une banque vient de m’envoyer un formulaire afin de vérifier mon identité pour qu’elle valide l’ouverture de mon compte. Voilà que je dois me présenter chez un dentiste, ou un vétérinaire, ou un ingénieur (…), la liste est longue et bizarre, qui devra attester que je suis bien moi.

Banane! Aller chez un vétérinaire pour avoir accès à mon argent qu’ils ont déjà encaissé. En attendant, les sous peuvent continuer à rentrer sans problème, mais pour ma sécurité, je ne pourrais pas y toucher sans le feu vert d’un vérificateur.

Des lignes doublées, rouges, jaunes, blanches dans toutes les directions, des stops à n’en plus finir, des feux qui clignotent à chaque carrefour. Tout ça au nom de la sécurité. Croyez-moi, si vous êtes épileptique, ces lampes qui scintillent sans arrêt pour votre sécurité dans Montréal pourraient vous mettre en danger.

Vu les moyens mis en jeu pour la sécurité ici, j’espère au moins que Montréal et le Canada sont classés parmi les villes et pays les plus surs de la planète.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire