Quand la mort devient poésie

Dracula_Untold_posterDracula Untold. Les esprits saints pourraient y voir une œuvre du démon tandis que les sains d’esprits y trouveront un film où le héros est gentiment maléfique.

Se damner pour l’éternité pour sauver son royaume… Sacré Vlad! En même temps on le comprend. Qui ne vendrait pas son âme après s’être fait mordre par cette belle diablesse de Mina.

Et la bande son de Ramin Djawadi est carrément satanique.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire