Smile : it’s taxes time

Voici venue La saison des impôts. De quoi ôter le sourire à ceux qui se réjouiraient du début de la fin du milieu de l’hiver montréalais.

Sans surprise, les professionnels de la bureaucratie ont réussi à faire encore plus compliqué, à croire qu’on n’atteindra jamais le sommet. Ils ont inventé de nouveaux formulaires et annexes, imaginé des rubriques comme le « super crédit pour premier don de bienfaisance« . C’est une mesure temporaire, dépêchez-vous.

L’année dernière, j’ai donné entre $20 et $30 à la fondation de mon université. Mais le simple fait de cocher la case liée à ce don a soulevé tellement de questions que je l’ai rapidement décochée et choisi de ne plus déclarer cet élément.

C’est tellement compliqué de déclarer ses impôts au Canada/Québec que je comprendrais que certains, sans vouloir y échapper, décident quand même de laisser tomber.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire