Partout chez moi

Chers infidèles lecteurs (ne voyez point dans cette formule une poussée de prosélytisme),

Déjà huit mois à Sofia, plus que 16 semaines à passer dans ce beau pays. Les bulgares me demandent régulièrement ce qui me manque de chez moi. Et à chaque fois, comme un réflexe, je me demande : c’est où chez moi ?

« Home is where the heart is » disent nos amis anglos. Thich Nhat Hanh dans la plénitude de l’instant se fait l’apôtre de la pleine conscience. La réalité c’est maintenant au tour de nous, dans l’immédiateté.

Comment le chez moi pourrait alors me manquer ? Aujourd’hui et demain, ici ou ailleurs, j’ai pris le parti de toujours être « chez moi ».

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire